20121101

Portrait de la créatrice récup: Clémentine la Mandarine



Clémentine bidouille, réutilise, teste, invente et créé. "J'aime faire du neuf avec du vieux; raconter leur histoire et leur trouver un nouveau foyer où ils seront utiles". Que ce soit détourner des boutons en boucles d'oreille ou faire un sac avec un drap ayant servi sa vocation première, à chaque fois elle redonne vie et chaque création est unique. 

Une passion pour les beaux tissus, même les chutes. 
 
Son grand-père, un entrepreneur du Nord fabriquait des tissus de qualité. Les chutes, les invendus, les bacs d'essais servaient aux créations de sa petite-fille. Clémentine a hérité d'une des vieilles machines à coudre et des stocks. Elle a aussi hérité d'une de se(s convictions : "Pourquoi acheter des objets faits au bout du monde alors que tant de gens sont capables de les créer à deux rues de chez moi ?". 

Une passion pour la fin de vie au début d'une nouvelle

Que ce soit le papier qu'elle triait dès son jeune âge ou les biens de 2e main, elle apprend avec ses grands-mères et ses parents la valeur de toute matière et tout objet.  "Toutes ces expériences ont fini par se mélanger, fusionner et donner une part de ma personnalité. Et c'est maintenant une partie de mes maîtres mots : écologique, récup, local". 

Des sources d'inspiration partout et de toutes parts

En extérieur, ce sont ses ballades à cheval dans la nature de l'Isère, son autre passion, qui viennent abreuver sa soif de créativité. Elle puise son inspiration aussi bien des feuilles mortes pour faire des cartes postales que des murs de l'écurie de 400 ans, décor idéal pour ses photos.

En intérieur, la diversité et le désordre 'cheval' nourrissent sa créativité tous les jours. "Je suis aussi totalement incapable de me concentrer sur une seule chose très longtemps. Je passe donc d'une activité à l'autre sans arrêt. Ca m'aide à mélanger les techniques et ça fait bouillonner ma tête d'idées que je note partout. Mon bazar m'inspire, et pour moi, c'est rangé. Je sais où se trouve chaque chose. Et lorsque j'ai un trou de mémoire, je range pour retrouver l'objet dont j'ai besoin, et cela me donne plein d'idées en croisant des matériaux oubliés !". C'est aussi une utilisatrice de Pinterest, avec ses idées organisées par catégories à découvrir.

Des sources d'approvisionnement amicales et intarissables  sources de créativité

"La plupart de ce que j'utilise m'est recevoir des mails de leur part "Veux tu que je te garde ça ?". C'est l'objet ou la matière qui provoque sa créativité. Elle cite Raymond Queneau qui dit "C'est à partir de la contrainte (connue) que se développe la liberté de créer". La contrainte de Clémentine est qu'elle ne fabrique qu'à partir de matériaux récupérés - son "processus créatif "à l'envers"". C'est comme ça que naissent mes idées, à partir de ce que je possède.

Clémentine a aussi initié des échanges avec les lecteurs de son site. Elle s'étonne encore de tout ce qu'on lui propose. Ses sources de matières secondaires ne risquent pas de se tarir!


A suivre donc!

Vous pourrez découvrir les créations de Clémentine et ses ateliers lors de l'événement Réparons Noël, le 24 novembre 2012 à Paris.

Et sur son site découvrez la diversité de son offre, ses tutoriels, ses liens, ses conseils. C'est aussi une créatrice de sites internet pour d'autres créatrices avec la patience pour expliquer tout à celles qui n'y comprennent rien. Contactez-la!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire